Accueil Date de création : 25/01/10 Dernière mise à jour : 12/04/15 21:05 / 75 articles publiés

Pas a pas alors.  posté le dimanche 19 octobre 2014 17:15

lien permanent

Grace&Popeye  posté le vendredi 20 mars 2015 02:16

lien permanent

DUBAI Mondial  posté le lundi 15 novembre 2010 01:16

Quelques pages du Mondial a Dubai, d'Excellents Souv'nirs - Superbe!!!!!!

lien permanent

B.Soares  posté le lundi 01 novembre 2010 21:01

''Je devrai  dire tous ce que je n'ai pas su ecrire....''

first november

''Soyons sans cesse devant-nous meme, respectons etiquette et protocoles, accomplissons des gestes etudies et faits-pour-les-autres. Chacun de nous est une petite societe, semblable a un quartier du Mystere; il nous faut tout au moins rendre elegante et distinguee la vie de ce quartier, donner aux fetes de nos sensations retenue et recherche, et marquer d'une sobe courtoisie les festins de nos pensees. Tout autour de nous, les autres ames pourront bien se batir des quartiers....; marquons nettement ou le notre commence et finit, et depuis la facade altiere de nos edifices jusqu'aux chambres secretes  de nos timidites, que tout soit noble et serein,sculpte sobrement, et comme en sourdine sans exhibitions. 

          Trouver, pour chacune de nos sensations, le moyen de se realiser sereinement....Faire du desir une chose inutile et inoffensive, comme un delicat sourire de l'ame en tete a tete avec elle-meme; et faire d'elle une chose qui jamais ne songe a se realiser, jamais non plus a se dire. Endormir la haine comme un serpent captif, et dire a la peur de ne garder, de toutes ses expressions que l'angoisse au fond du regard, et seulement dans le regard de notre ame, seule attitude compatible avec son souci d'etre esthetique.''

B.Soares – Le livre de l'intranquillite, Edition integrale, Ed. C. Bourgois

 

A tres bientot pour une redaction personnelle.... l'Affection&la Tendresse indefectible a l'endroit des romans, de mes chers imaginaires-auteurs, n'ont jamais ete assez ''radicalisantes'', la petite voix de l'exil interieur, ma polyphonie identitaire a tambourine bien trop fort au creux de ma poitrine.... Regardez-la, tout juste au ''niveau'' de mon plexus solaire....Exasperant mes chers Valeureux, Espiegles perfectionnistes, l'encyclopedie a la main, la caresse du chat de l'autre, ils effeuillent mon materialisme, mais rien n'y fait, mon genou ne touche ''pater''....Etrangere de la ''cote barbare'', mes yeux de nourisson aussi noirs que lunaires, ont laisse cette empreinte sur photo noir et blanc....decennies passant, le regard clair et la demarche ''catwalk'', le nourisson qui n'a jamais reclame sa pitance, signe l'ordre de condamnation: ne jamais rien reclamer...! Alors que certains attendent que la ''neige tombe au soleil'', le Vent du Nord intrepide, continue sa symphonie, entre mes antennes la reflexion d'un songe, le sifflet d'un arbitre qui n'inspire plus personne....le veuvage reste merveilleux pour le sobre et l'aimant-....la Tradition du The (Mariage&Freres) se poursuit dans le  ''Peplum atrocement precoce de So''....les petits monstres ont parcouru les silences desertiques, tandis que la Vie Ici respectait religieusement le cycle naturel du Temps. 

Les victuailles de So'


lien permanent

''Embrun''  posté le mardi 08 juin 2010 16:47

''Un Empire sans Esprit ne ''vit'' jamais tres longtemps'' - pour ma part la cle de voute demeure dans la capacite de ''creation'' et ''d'evolution''..la vitesse, toujours la vitesse mais pas pour s'ecraser ''inutilement'' contre un ''saule-vieillard'' - plutot, pour emprunter le chemin qui malheureusement n'a pas ete ''Adagio''  pour toute ma parentele....

Mon excusivite, mon Entier j'en ris,  car je ne le dissimule pas,  les chaines m'ont apprise au moins cela, une fois liberee ''voles, envoles toi et choisis''; un jour une ''Lettre ouverte'' a evoque le precieux du Temps ....pensee-temoin offert pas son amoureux transi - alors oui,  comme le fleuret, le ''baiser de labeille'' delicat et mordant, avec  la main gracile jamais trop ferme, jamais trop lasse, j'aimerai bien remettre cette ''Adagio'' a ma ''Sorella'', trop jeune, trop vite, trop intense,  les mains pleine oui pleine...de cris & d'espoir - legataire d'un Esprit qui n'est plus, j'ecris et je crains, j'ecris et je tends les mains, mes paumes de l'aurore au coucher, face au ciel .. ''Whatever Lolla Wants'' qu'elle le vive, oui qu'elle le vive..car Lolla est devenue une partie de moi, mais je ne suis pas Lola..elle est tout pres , tout pres de toi...

 

 

 

                                            ..... si  ca c'est pas du serieux.. Yeah, take it easy and enjoyyyyyy!

lien permanent
|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à soledad

Vous devez être connecté pour ajouter soledad à vos amis

 
Créer un blog